Au programme ce lundi : Brexit et RGPD, Reconnaisance faciale à Londres, Fuite chez SextPanther, les algorithmes font valser les prix, Les excuses d’Avast

Brexit : données personnelles, forfaits, achats en ligne… à quoi faut-il s’attendre ? La sortie de l’UE ne signifie pas que le RGPD deviendra d’emblée invalide outre-Manche. En fait, ses dispositions s’appliqueront toujours jusqu’au 31 décembre 2020. Ses grandes mesures comme le consentement, le recours collectif ou la notification en cas de piratage vont donc demeurer.Lire l’article paru sur Numérama.com

Malgré les critiques, Londres va bien déployer la reconnaissance faciale en direct Après une phase d’expérimentation, la technologie va maintenant être utilisée de manière officielle, au grand dam des association de défenses des libertés individuelles. Du côté des forces de l’ordre, on insiste aussi sur le fait que le recours à la reconnaissance faciale est plébiscité par la population londonienne à 80 %. Lire l’article paru sur Presse-Citron.net

Comment les algorithmes font valser les prix Véritable bénédiction pour les entreprises, les prix algorithmiques, qui fluctuent désormais en permanence, permettent d’optimiser les profits. Cet effet yoyo peut provoquer des réactions opposées chez les consommateurs : les « joueurs », qui flairent la bonne affaire, et ceux pour qui ces tarifs élastiques engendrent une perte de lisibilité et de repères. Lire l’article paru sur Lemonde.fr

Un mea culpa sur la vente de données : Avast va fermer sa filiale controversée, le PDG présente ses excuses  « La mission principale d’Avast est d’assurer la sécurité des gens dans le monde entier », écrit le dirigeant de l’entreprise. « Je me rends compte que l’actualité récente de Jumpshot a peiné beaucoup d’entre vous et soulevé des questions justifiées, dont celle de la confiance. » Lire l’article paru sur 20minutes.fr

Télécharger le pdf de la matinale du lundi 3 février